Mes derniers articles

Catégories

About Me

Je partage ici mes coups de cœur et bons plans Mode, Food, Voyage, Déco et plus encore. Ma ville de prédilection : Montpellier. J’espère que mes trouvailles vous plairont !

Mes conseils pour commencer une démarche zéro déchet

Pourquoi commencer cette démarche

Le “zéro déchet” : vaste sujet…
Je pense que cela parait évident de limiter ses déchets mais je ne ferai pas de leçon de morale car je ne trouve pas cela efficace et je ne suis pas légitime pour le faire. Je voudrai plutôt vous parler comment s’y mettre facilement, pour une démarche progressive et durable (la plus efficace à mon avis). On ne sait pas toujours par où commencer ou on peut avoir peur de devoir faire des sacrifices, perdre en confort et en qualité par exemple. Je voulais vous raconter comment j’ai commencé à limiter mes déchets et je ne le regrette pas du tout. J’ai ainsi gardé ces changements dans le temps et j’ai même gagné en confort et en praticité 😉
J’espère que cela vous aidera à franchir le cap ou à continuer dans cette voie pour son bien et celui de notre environnement.

Que ce soit clair, le but de cet article n’est pas d’atteindre le zéro déchet mais d’arriver à facilement limiter ses déchets voir de les supprimer lorsque c’est possible. Cela a pris encore plus de sens avec le confinement : moins besoin d’aller aux courses, donnant une certaine indépendance pour les produits concernés 😉
Je voulais également préciser que je partage ici mes trouvailles et mes bons plans, il n’y a pas de sponsorisation pour les marques citées.

Etape 1 : cotons lavables

Mon premier pas vers le zéro déchet s’est fait avec les cotons lavables. J’utilisais 1 coton (voir 2) par jour : 3 minutes d’utilisation puis poubelle, je trouvais ça assez fou. Et j’étais souvent en manque (oubli d’en racheter). En cherchant sur internet, je suis tombée sur le site Les Tendances d’Emma. Je ne connaissais pas du tout mais à l’époque c’était une des marques de référence (je pense que ça l’est toujours). Cela fait environ 3 ans que j’ai franchi le cap et j’en suis ravie. Ils sont pratiques, ceux en fibre de bambou sont d’une douceur absolue pour les yeux. Je les ai pris gris car il peuvent se tacher avec le mascara par exemple. Je les lave à la machine avec le reste de mon linge. Finis pour moi les achats de cotons démaquillant jetables, les fibres qui se désintègrent, et les poubelles remplies. J’ai été vite convaincue de l’intérêt des cotons lavables, ça a été pour moi une évidence. Si vous allez sur le site internet de cette marque, vous verrez qu’ils font plein d’autres produits : essuie-tout, protège slip, serviettes….

coton lavable en bambou
lingettes lavables zéro dechet

Etape 2 : Soins corps et cheveux solides

Mon 2ème conseil serait pour l’utilisation de produits cosmétiques. Il s’agit d’un sujet très concerné par le zéro déchet. Entre emballage (voir suremballage) plastique et la composition des produits gel douche et shampoing, il y a de quoi faire. Côté emballage, le carton serait à privilégier par rapport au plastique (pétrole). Côté produit, il y a différentes marques pour ce type de cosmétiques cheveux et corps. Je suis en train de tester les savons solides de la marque Balade en Provence. Ils proposent actuellement pour 17€ un kit découverte avec des savons solides pour cheveux, corps et visage. Ce concept abordable vous permettra de découvrir les produits et de peut être les adopter. Je vous mets le lien du kit chez Ulule si cela vous intéresse (lien ici). Je vous conseille également le site de Lola : Peau d’Âme, spécialisé dans les cosmétiques de qualité et respectueux de soi et de son environnement.

Balade en provence cosmétique solide

Etape 3 : les objets “seconde main”

Un autre aspect auquel on pense moins concerne la décoration. C’est l’une de mes grandes activités (j’ai acheté un appartement il y a peu : il y a de quoi faire). J’aime bien l’association du contemporain et du vintage avec des pièces de caractère. Entre brocante, vide grenier ou bien des enseignes spécialisées, il est facile de trouver son bonheur. C’est ainsi que j’ai craqué pour un miroir ancien ou encore mes tables de chevet (photo ci-dessous), dénichées grâce à Doux Août. Pour les curieux, voici le lien de mon article dédié (ici). Il y a également Bros can que j’ai découvert plus récemment et qui déniche de nombreuses pépites. Il m’a notamment conseillée pour rénover et dorer un vieux miroir en bois (lien de mon article ici). Donner une 2ème vie aux objets en se faisant plaisir et à des coûts plus abordables c’est facile et ça limite la consommation de nouveaux produits. Bingo !

doux aout table de chevet brocante

Etape 4 : les culottes menstruelles

Mon nouveau cap a été…. les culottes menstruelles !! Mon achat du mois, cela faisait des semaines que j’hésitais, que je me renseignais, que je comparais les marques etc… Je suis tombée sur un article de blog qui parlait des différentes marques du marché, très intéressant. J’ai opté pour So Cup, pour sa qualité absorbante, son design et son prix. La “mentalité” de la marque (réseaux sociaux) me plaisait bien. Je ne les ai pas encore testées mais cela ne devrait pas tarder, je vous tiens au courant 😉 Le concept est super : plus besoin de s’inquiéter d’avoir du stock ou pas, d’être en extérieur ou pas, d’avoir une poubelle à disposition ou pas ! Le confort semble top (selon les témoignages) : pas de fuite, pas d’humidité, pas d’odeur, pas de réaction cutanée au contact du tissu comme cela peut être le cas pour les serviettes, et bien sûr pas de produits toxiques dans la composition. J’ai franchi le cap, cela vous donnera peut être envie de la faire aussi.

culotte menstruelle So Cup

Etape 5 : le compost

Je pensais que cela ne s’adressait qu’aux maisons puis j’ai découvert que la ville de Montpellier (je pense que d’autres le font également) proposait l’installation gratuite d’un compost dans l’espace commun (extérieur) des résidences. Notre immeuble en a fait la demande et nous voici avec un compost qui accueille tous nos déchets végétaux (du jardin et de la cuisine). Il y a des règles précises à suivre pour que tout se passe bien mais elles sont assez simples. Cette démarche a vite été acceptée par toute la résidence (tout âge confondu), je trouve ça top. Le compost sera utilisé pour fertiliser les sols des jardins de la résidence (cercle vertueux).
Pour plus d’informations, rapprochez vous de votre ville ou agglomération.
Autre alternative : amener ses déchets compostables aux centres de tri (même si cela est plus contraignant).

Mes étapes suivantes vers le zéro déchet

Je vous ai fait une liste des démarches que j’ai déjà mises en place pour limiter mes déchets, il reste toujours du chemin à parcourir mais je le fais progressivement et surtout durablement. Voici quelques pistes à explorer :
– privilégier les emballages alimentaires en carton plutôt que plastique
– puis passer aux courses sans emballages (en vrac). Il existe plusieurs épiceries zéro déchet sur Montpellier comme : A chacun son bocal (centre ville), Le Petit Circuit (Mauguio, Sud), La Palanche (St Gély du Fesc, Nord) en drive et sûrement bien d’autres.
– stocker ses aliments dans des bocaux en verre (démarche déjà entamée)
– utiliser de l’essuie-tout et lingettes lavables plutôt que jetables (même si mon côté biologiste me freine au niveau sanitaire)
– et bien sûr limiter le gâchis alimentaire (acheter et consommer au plus juste) : démarche écologique et économique !

J’espère que ces quelques idées vous aurons inspirées. N’hésitez pas à partager en commentaire vos bons plans pour progresser dans le zéro déchet. A très vite pour de futurs bons plans.

6 thoughts on “Mes conseils pour commencer une démarche zéro déchet

  1. Coucou Corinne, je te remercie et tu as tout à fait raison. Nous avons chacun la possibilité de faire nos choix de consommation et cela sans perdre en qualité de vie en plus ! Alors allons-y. Très belle journée à toi.

  2. Hello , bravo pour cette démarche que j’ai commencé moi aussi ! Je ne peux plus me passer de mes lingettes démaquillantes. Le compost est mon ami également. Je n’ai pas encore passé le cap des produits solides mais j’en entends beaucoup parlé et je vais essayer ! Je pense qu’il est grand temps de prendre conscience du pouvoir que nous pouvons avoir au niveau individuel pour limiter nos déchets. Belle journée

  3. C’est adorable, Merci beaucoup Alicia !
    Il y a des petites gestes simples et efficaces à faire. Contente que ça te motive à passer le cap. tu ne le regretteras pas.

  4. Super ! Merci beaucoup. Tu ne le regretteras pas. Pour les cotons, comme je disais, j’ai les cotons gris en fibre de bambou de Les tendances d’Emma, ils sont doux et résistants. Pour les culottes, je ferai un update dès que je les aurai essayées, il semble que ça intéresse beaucoup de monde, c’est top !!

  5. Coucou Auré! Cet article est très intéressant et tombe à pic! Depuis quelques années j’entends parler des cotons lavables, je crois qu’il est grand temps de passer à l’acte! Deuxième chose envisageable rapidement et sans contraintes, les bocaux en verre pour les aliments.
    Ton blog est top, beau boulot! Continues ainsi 😉
    Bises

  6. J’adore !! Je pense me lancer prochainement pour les cotons démaquillants. C’est en transition avec des petites serviettes visages quotidiennes. J’hésite encore beaucoup sur les culottes menstruelles et je serai curieuse d’avoir ton retour ! Et je découvre l’histoire des compostes, c’est super ça ! Je vais me renseigner si nous l’avons sur la residence ! Toujours un régal de lire tes articles ! 🥰

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *